mercredi 4 février 2015

Ténieu fait l'boulot à Moitier

Tandis que le traditionnel salon du Ivre couplé au non moins remarquable défilé de plumeaux embarbés vient de se tenir en Angevinie, l'affaire dite de "l'agueusique du 14" progresse à Moitier (ce qui n'est déjà pas si mal!)
Tous mes remerciements au mystérieux correspondant qui nous informe des avancées spectaculaires de l’enquête...ce dernier tenant à garder l'anonymat, je me fais fort de ne pas dévoiler son identité afin de ne point faire de publicité au regretté Soldat Fafa...

Faits divers
-l'affaire progresse rue « San Pierrot ». Hier soir 23h00, un homme est arrivé au commissariat en insistant pour parler personnellement à M. Ténieu. Un témoignage précieux, qui va permettre aux forces de l'ordre de faire un grand pas concernant les larcins perpétrés à l’encontre des boutanches de vin fin de M. Cyril L. Nous savons désormais que le coupable est un chouïa basané et qu’il n’a point le sens des valeurs. Le commissaire est sur la piste et promet de lourdes représailles. Nous comptons tous sur sa détermination.
De notre correspondant


Faits divers
Nouvel acte de sauvagerie rue « San pierrot ». Cette fois, l'étau se resserre ! En planque dans une haie depuis deux jours face au numéro 14, le commissaire Ténieu affirme avoir vu par la fenêtre un individu louche (1,75 mètres, sale gueule, mal rasé), biberonner une bouteille portant l’étiquette de not’ vigneronnet d’Anjou. Le commissaire affirme en outre avoir vu la crapule, tremper dans son verre de rouge, de simples gâteaux à la cannelle de type « bastogne ». Une action coup de poing est prévue par les forces de l’ordre dans les prochains jours pour mettre fin à ces actes barbares.
De notre correspondant

Faits divers
Perquisition en bonne et due forme hier au domicile de M. A.G. au 14 de la rue « San pierrot ». Le commissaire Ténieu arrivé avec un mandat délivré par le préfet a immédiatement procédé à une saisie d’objets qui pourrait permettre de placer « l’agueusique du 14 » derrière les barreaux pour un bon bout de temps. Interrogé par notre journaliste, le suspect nous a répondu qu’il ne comprenait pas la cause de cette intervention… De son côté, le commissaire affirme détenir des preuves irréfutables lors d’un procès…affaire à suivre…
De notre correspondant

Enregistrer un commentaire