samedi 28 février 2015

Gibier d'impotence


Qui a dit que la justice traînassait de la robe dans ce pays?
Tant au plan natianal où l'on défère à qui mieux mieux du charlosceptique qu'en rase campagne où l'affaire de l'agueusique du 14 a pris une tournure verticale autant qu'expéditive, en voilà du contre-exemple à fournir en vos débats de fin de beuveries.
 Attention, certains passages pourraient heurter les âmes sensibles, en particulier les photos à charge (récupérées grâce à mes accointances truelliques) qui ne laissent aucun doute quant à la culpabilité du garenne...

Faits divers


Aujourd’hui, débute le procès de « l’agueusique du 14 » au tribunal de Moitier. Le malfrat incarcéré depuis déjà un mois a été placé au régime sec ; un bol de soupe aux vermicelles midi et soir avec un peu d'eau fraîchement tirée du robinet ! Nous rappelons que les coupables associations mets et vins commises par l'agueusique sont des délits punis par l'article III-1-2 du code pénal. Ce dernier stipule clairement que les contrevenants sont passibles d'une peine de réclusion à perpétuité.
De notre correspondant
Faits divers
Ce matin, des témoignages accablants ont conduit l'agueusique à une condamnation rapide. Huit minutes ont suffi au juge pour rendre le verdict. Avec l'aide du commissaire qui était présent lors de ce procès (qu'on remercie au passage) et qui a largement contribué au délibéré. Le jugement a débuté à 15H00 et s'est terminé à 15h03 (digestion comprise). Le juge a juste eu le temps de préciser que l'agueusique avait interdiction d'aller en cour de cassation sous peine de lourdes représailles.
De notre correspondant

Faits divers
Hier, vendredi 30 Janvier 2015 à partir de 22H00, il était tout à fait possible de se rendre en famille sur la place de l'hôtel de ville afin de voir l'agueusique se balancer au bout d'une corde ! Le criminel très peu loquace, a selon toute vraisemblance, perdu son sens de l'humour. Si toutefois vous décidez d'aller vous y promener ce week-end, vous constaterez par vous même, qu'un homme normalement constitué se heurte à de grandes difficultés quand il s'agit de descendre d'une jolie potence en Chêne massif avec les mains ficelées dans le dossard. Justice est faite !
De notre correspondant

-Quelques clichés accablants extraits du dossier:
Encadrant les quelques bouteilles de vin fin angevin encore en vie, un impressionnant stock de nanars retrouvés dans la "cave" (un vulgaire cagibi) du coupable...
Monsieur avait l’âme artistique...on frémît en imaginant avec l'aide de quelle extrémité l'homme de mauvais gout aura créé cette oeuvre digne de maître Rumano Chukalescu

Appel à témoin pour identifier le complice de feu l'agueusique  se livrant ici à un acte de sans-culotterie devant ce qui semble avoir été la demeure d'un "Grand Homme" d'au moins deux mètres douze...pitoyable et sans appel...couic!

Enregistrer un commentaire