jeudi 27 novembre 2014

De Yamadera au Mont Zao


Petite virée 350kms au nord de Tokyo à la découverte de Yama-dera (la montagne aux temples), fondé an l'an 860. Un temps refuge du  poète Basho, grand maître du Haïku, court poème impressionniste du genre:
 "Paix du vieil étang 
         Une grenouille plonge.
             Bruit de l'eau."

Assez facilement accessible en train, peu de gaijins ( Fukushima n'est pas loin.....brrrrrrr!) et proche d'un haut lieu de l'Onsenie, le Mt Zao. Bref, plein de bonnes raisons d'aller traîner ses guêtres sur les pas du poète.



Petite grimpette d'une demi-heure pour rejoindre les temples les plus hauts, à travers une forêt de cèdres séculaires...



Au loin, sous la brume, le Mt Zao...

Le minuscule temple Nokyodo, symbole de Yamadera. A voir sous la neige qui abonde plusieurs mois de l’année en cette région.





Portes de l'enfer, version nippone.





Direction le Mt Zao où neige et onsens nous attendent...rien de vaut un copieux dîner pour se requinquer dans l'une des nombreuses auberges du coin, appelées ici minsyuku. Compter un peu plus de 50eu la nuit (7500¥) par tête de pipe avec dîner, petit dej', ambiance tatami et l' accueil affable qui va avec.




Partout ruisselle l'eau chaude alimentant les moults bains.
Outre les nombreux onsens, on trouve sur les hauteurs un bain en pleine nature...
...Zao dai-rotemburo, l'une des sources les plus acides du Japon, avec un PH proche de 1 (pour les blouses blanches parmi vous)
Et avec des doses de soufff' à faire baver nos plus éminents biodynamisss'!!!


Celle là, mieux vaut la descendre!







Enregistrer un commentaire