mercredi 3 décembre 2014

A l'Ouest, plein de Koyo

Petite série à l'usage du badaud en vadrouille souhaitant profiter des momiji en pré-retraite et ce, sans avoir à endurer un troupeau de touristes vulgaires (euphémistique, j'en conviens) même si les susdits ruminants se trouvent plutôt sur Kyoto que Tokyo depuis un certain mois de Mars 2011. 
Mirons peinards, sortons des sentiers battus...suivez le guide (spiritueux).
Retour à Kyodo no mori pour ce premier épisode.


Petit détour par le sanctuaire Kompira où le gingko séculaire tarde à montrer ses plus beaux atours en ce 21 Novembre...

On trouve quelques lotus en fin de vie aux abords du jardin.
Belle collection de bonsaï à l’entrée.
Si certains érables se montrent à leur meilleur, d'autres sont encore verts rendant la saison de "Koyo"  bien plus étendue que celle de "Hanami".
Sujet Impressionniste, non?


Le jardin possède sa petite maison de thé où il est possible de siroter un matcha à l'ancienne tout en méditant sur les saisons qui passent ou l’esthétisme nippon qui va se loger jusque dans les gouttières...

Pierres polies et mousse: tsuru-tsuru, fussa-fussa

,Décidément, bien dommage que feu Claude n'ait pu se rendre au Japon en son temps...



Enregistrer un commentaire