samedi 14 décembre 2013

Kyoto... pas si capitale

Tous les guides vous le diront, Kyoto, ancienne capitale impériale est un Must à inclure obligatoirement dans votre voyage au Japon. Déjà, en 2011, lors de mon premier voyage au Japon, j'avais été quelque peu déçu par cette ville au carré et bruyante (très peu de lignes de métro et donc beaucoup, beaucoup de bus), mais comme il ne faut pas rester sur sa première impression...me voila de retour à Kyoto, poussé en cela; il faut bien l'avouer,  par l'installation récente de l'ancien cuisinier du Shonzui qui vient d'ouvrir ici son propre bar à vin nature.
La raison principale qui pousse le touriste de base à visiter Kyoto, c'est avant tout sa multitude de temples et autant dire qu'en cette saison, du touriste, on en a vu!

 ...Après une courte visite au célèbre pavillon d'argent, alias Ginkaku-ji surement très agréable hors saison (mais, il y a t-il un hors saison, ici?), nous partons à la quête de petits temples plus calmes au long du Chemin des Philosophes.









Déjà, la nuit approche et l'estomac se fait pressant, direction le 14e!

Non, il ne s'agit pas d'une brusque envie de retrouver Paris...loin s'en faut..il s'agit en fait du nom du nouveau bar à vin de l'ami Shigé.


Notre homme élabore lui même pâtés et autres rillettes et est passé maître dans l'art de faire maturer les viandes: 
Nous aurons le droit ce soir là à un comparatif de divers races nippones maturées de 7 à 10 semaines. Cette dernière , une vieille bête à poils noirs, évoque presque le gibier par sa puissance avec une longueur en bouche remarquable...évidement, vins à l'avenant, Chéné, Le Coste, Griottes....pour le coup, on se croirait presque à Cancale!
Et que les barbaquophobes se rassurent, y'a pas que d'la bidoche au menu, témoin cette rafraîchissante entrée à base de poissons et daikon marinés.
Si vous êtes de passage dans le coin, voici son numéro, n’hésitez pas, il parle très bien le français. 075-231-7009


Le lendemain et sans gueule de bois, of course, nous voilà repartis direction la banlieue sud, histoire de s’éloigner un peu du troupeau...
Direction donc, Fushimi Inari, sanctuaire célèbre pour ses toriis, qui semblent pousser ici comme des champignons.






Dernière visite, Daigoji, surement un des plus beaux temples pour admirer les couleurs automnales (koyo)...manque de chance, le soleil décide de tirer sa révérence juste au moment ou on y accède! Quelques clichés cependant qui rendent , un peu, de la beauté de l'endroit.










Et comme pour me punir de ne pas aimer Kyoto, l'astre fourbe se pointe à nouveau à la sortie... surplombant la sympathique bouille du vigile de service!


.
Enregistrer un commentaire