mercredi 6 août 2014

En yukata à Mitakadai

Alors qu'un millésime précoce et généreux se profile en Anjou (mais pas forcement de "haut degré" because of a tardif mildiou attack), me voici à nouveau chez les extrêmes-orientaux les plus à l'est. Se fondant tel une buse au milieu des canaris, me voila parti en immersion dans une fête locale, pratique estivale s'il en est au Japon, dénommée: Bon odori. L'occasion pour beaucoup et en particulier ces dames de revêtir le kimono d’été, alias yukata. Cela ne manque pas de surprendre le rare touriste occidental (merci Fukushima) de croiser ces gracieuses dans le métro tokyoïte...un peu comme si l'on voyait des parisiennes vêtues façon Pompadour sortir de la station Sèvres-Babylone.
 Premier commandement du Lointain chez les locaux: "Dans les pratiques autochtones tu te fondras" D'une pour faire marrer les potes en France et de deux, parce que ça permet de se mettre dans la poche une brochette de 6 japonaises!
Remarquez la sobriété de la tenue du guguss comparé aux donzelles. J'entends d'ici les commentaires: Ben tu te foules pas mon garenne, t'enfile une robe de chambre en deux temps trois movimientos et tu crois faire illusion! Erreur, messieurs....trente minutes et quatres mimines nippones qu'il m'aura fallu pour me présenter ainsi...Eh oui on est au Japon, on rigole  pas avec les détails...
 ...Et le détail, que dis-je, le nœud de l'affaire et du débat entre ces dames, ce fut ça:
 Si vous pensez que faire un nœud de cravate est aussi difficile que suivre un cours de 4ème sur le courant alternatif, alors l'art d'ajuster la ceinture de yukata, c'est de la physique quantique pour vous mes amis!

Bref, nous voici en route pour la kermesse, à petits pas sonnants...
Aussi étonnant que cela puisse paraître les enfants japonais sont petits, du coup les zadultes zont l'air d’être grands...ça c'est fou!
Fête locale oblige, la musique est crachotée par des hauts parleurs à faire pâlir d'envie les muezzins de Marrakech. Seule concession  faite à la tradition musicale, le rythme est donné par le Taiko. Se succéderont à la barre toute la soirée de juvéniles gakusei de bon niveau.

Post-classique ou contemporain, chacune son choix en matière de yukata...le petit panier donnant un  coté "Pérette au pot au lait" rafraîchissant


La fête se poursuit dans une ambiance bon enfant jusqu’à la tombée de la nuit, deux extraits de danses typiques, ici et là. Notez que l'on tourne autour de la cahute dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, il serait intéressant d'en connaitre la raison. Cela explique peut être aussi pourquoi on roule à gauche au Japon?...Notez également dans la seconde vidéo les petits signes de mains typiques pour dire : Vein don là, mon p'tit gars.

Photo de groupe, of course! Cherchez l'intrus:
Indice: C'est le grand con à la Audiard!



Enregistrer un commentaire