mardi 22 avril 2014

Showa, pour mémoire...

Rassurez-vous, je ne vais pas vous gonfler avec la sacro-sainte Shoah, alias le devoir de mémoire en chef...les médias de masse et le corps (invertébré) professoral s'en charge bien assez comme ça. Soit dit en passant, faire voir de tel horreurs à de jeunes cerveaux spongieux n'est pas sans rappeler la fameuse scène d'Orange Mécanique de maître Kubrick. Pas étonnant dès lors que bien des congénères réagissent de façon pavlovienne à la seule évocation de ce qu'il faut bien appeler notre nouvelle religion synthétique. En d'autres termes: croyance, repentance et soumission bêlante OU direction... le bûcher, fermons la parenthèse.
Retournons à nos moutonssses, à savoir le parc mémorial Showa, crée en l'honneur de l'empereur du Japon pour la petite histoire.




Assez couru au printemps, Hanami oblige, le parc recèle aussi une bien belle collection de bonsaïs, dont certains spécimens dépassent les 250 ans...on est ben peu d'choses, ma pauv'dame!





Le jeu des 7 familles, version bonsaï.
A proximité, un jardin à la japonaise, à voir en particulier en automne pour ses flamboyants momijis (érables)

Le parc étant particulièrement vaste et la population japonaise munie de courtes pattes arquées, les zoto-ritées ont mis à disposition un petit train qui réussit à faire tchoutchou sans fumée!


La saison fugace des cerisiers en fleurs touche à sa fin, donnant par temps venteux l'impression de "neige" au printemps (hanafubuki)






Enregistrer un commentaire