samedi 11 janvier 2014

A la découverte de Kyushu



L’île de Kyushu est la plus australe des 4 principales îles du Japon, elle est aussi la plus active au niveau volcanique, en témoigne l’éruption en Août dernier du Sakurajima. Pas étonnant donc qu'elle regorge d'onsen, ces sources d'eau chaude si chères aux Japonais. Nous commençons notre périple par Beppu, célèbre justement de par les susdites sources.
Ce qui frappe en arrivant dans cette ville, ce sont ces multitudes de fumerolles qui s’échappent un peu partout, il faut dire que des sources, on en trouve environ 3000! Mais les plus célèbres sont les 8 Jigoku, alias Les Enfers...tout un programme! Chacune a sa particularité, en voici 3:

Sachez qu'il n'y fait pas bon faire trempette, l'eau frise ici les 100 degrés...le coté "infernal" ressort  plus dans ces vidéos:
-Source bleue.
-Source rouge.
Ma préférence va à celle ci, dénommée têtes de moines.


On mange dans la région de bien sympathiques assiettes de sashimis bien plus copieuses qu'a Tokyo, et pour une somme modique. (9 euros)

Le lendemain, direction Yufuin, dominé par  l’inquiétant Mt Yufu. On vient ici principalement pour se détendre dans l'un des nombreux onsens de la ville. Direction le Shoya no Yakata et ses eaux turquoises face au Yufu san enneigé...bonheur matinal sans pareil.
 
Comme bien souvent au Japon, les bains ne sont pas mixtes mais nous en avons trouvé un, le Musoen, qui possède deux petits bains pour tourtereaux...

A dix minutes à pied, se trouve le sanctuaire Ogosha, sanctuaire modeste mais qui possède le plus vieil arbre de la région, un cèdre ayant dépassé les 1000ans.

 On y trouve une bien équivoque fente causée par un feu, il y a 120 ans et qui aurait duré 2 ans, 2 mois et deux jours...

L'endroit est particulièrement calme (pour tout dire nous étions seuls) et en tout point préférable au lac Kirin, certes photogénique mais bien moins intéressant de visu et surtout beaucoup trop touristique.


Suite de la visite après mon retour au Sionistan, pardon, en France...







Enregistrer un commentaire