samedi 23 mars 2019

2018...Extriiiime!

L’ANNÉE en BREF: Hormis le petit clin d’œil au jeune ricain ayant passé quelques jours au casteul et dont les mots récurrents devant nos us locaux variaient entre le "wouah...extriiime" et le "wouah...reustic!" la toile de fond du millésime fut bien celle ci. 
Deux phénomènes hors-norme pour l'illustrer: 3 semaines de pluies diluviennes en juin avec des vignes en mode rizière ...et un gamay aux vendanges à 16°!
Grolleaux et chenins s'en sortent bien et c'est tant mieux car nous avons repris une parcelle de ch'nin sur Beaulieu par l'entremise du gars Chéné, aka monsieur oxydatif. Parcelle argilo-schisteuse  généreuse (comme le gonze) où nous avons pu expérimenter outre un sec "classique", une macération, deux essais d'oxydatifs, un liquoreux (faut bien essayer de concurrencer l'ancien!) et même un rouge...
Misère relative sur les gamays, habituelle (en pareille année) sur les chardo et totale sur les cabernets avec 90% de pertes. 
Fort heureusement, cela fait suite à la belle année 2017, ne faisons donc pas trop nos pézants plaintifs. 
Dernier point, les Centenaires du Lys ont disparu comme prévu des radars...pour mieux renaître dans l'ombre.
CLIMATOLOGIE: "Trop beau pour être vrai" Voila le sentiment qui était le mien fin Mai: pas de gel, grosse sortie de grappes, printemps au poil...fallait que ça dérape! ET pour déraper, ça a plutôt été frein à main en panzer lancé sur Stalingrad que roller night party sur trottoir parisien.
 Des pluies de mousson en pleine floraison, rien de tel pour faire exploser le mildiou sur grappes! Mais, mais, mais, on s'en laisse pas compter chez les Le Moing et avec trois passages de bouillie l'affaire semblait contenue...Las, un court mais intense épisode pluvieux mi-juillet a réveillé les germes sournois en pseudo dormance et c'est à ce moment là qu'on a vu les grappes se dessécher dans les cabernets et gamays.
 Shoganai comme on dit au Japon (c'est la vie). 
Comme souvent, beau temps persistant ensuite jusqu'en fin de vendanges avec ce qu'il faut de pluies pour éviter les bloquages. C'est sans doute pour cela que malgré un feuillage assez épars, les degrés sont montés si haut.
ÉQUILIBRES: Bien plus solaires que les 2017 (qui ont bien gagné en fraîcheur depuis leur mise) on retrouve des blancs puissants dans la ligné des 2005 et 2010 et même les petits cotés "cuits" à la 2003 sur les rouges tempérés par des accents  ligériens de bon aloi, ce qui faisait bigrement défaut sur le millésime de la canicule.
                                                                                                                                                                 - LES BLANCS:

Les GAINS de MALIGNÉ: Sans doute un beau gains entre puissance et tension, le père semble avoir trouvé le bon équilibre sur sa parcelle, les rendements reviennent à la "normale". 19hl/ha à 13,6°
Le PARADIS TERRESTRE: Joli nom de parcelle au lieu dit "Clos des Ortinières" made in Beaulieu, ce sera la cuvée de sec "classique", un machin puissant qui devrait titrer ses 14,5°! Il y aura aussi un essai de léger oxydatif (O' Paradis) et un vrai de vrai selon le bon vouloir des dieux du voile... peut être un "Hommage à J.F.C!"
MAGIE BLANCHE: Cuvée confidentielle connue des zappyfioux depuis 2014, assemblage moit'moit' de chenin et grolleau gris qui lui profère un coté aromatique tenu en laisse par Maître chenin! Parfois macérée pour partie, il s'agit d'une version presse directe cette année.
MACÉRATION: Les années se suivent...et ne se ressemblent pas , en tout cas dans l'assemblage qui s'inverse par rapport au 2017. C'est un 2/3 chenin coupé au chardonnay franc de pied, pas de chardo en sec donc...va falloir que je m'y remette en 2019! De magnifiques chenins aux raisins dorés et passerillés...une belle bête en gestation! Ensemble à 14,2°. 15hl/ha

-LES ROUGES:

Le PONGE: Un gamay qui a largué les amarres...16° au compteur rafraîchi de 15% de grolleaux à 12,5°. Si j'ai eu l'impression de vendanger un poil tôt en 2017, c'est peut-être l'inverse cette année! 8hl/ha...merci Mr Mildiou.
GROLLE NOIRE: Grosse satisfaction, de magnifiques grappes mures mais sans excès (13.4°), du volume (22hl/ha), et une aromatique en cuvaison envoûtante...2005 et 2010 peuvent trembler! 
CALMOS: Cuvée à  rebours du millésime , sans doute la seule moins solaire qu'en 2017 qui était en grande partie figué. Un choix de vendange précoce qui en fait le vin "frais" de la cave. 13° et 22hl/ha
HOMMAGE à A.D: Nom de cuvée provisoire, histoire de faire rougir le gakusei! Il s'agit d'une cuvée d'assemblage entre grolleaux noirs de Maligné et chenins du "Paradis"(40%). Ensemble à 13,7 °. Profil un peu aunisien en mode sérieux, essai à suivre...
PACHAMAMA: Dût au désastre subit dans les cabernets (90% de pertes), ce sera une Pacha' très grolleau gris, charmeuse et méridionale.
LES CENTENAIRES...: Comme en 2016  un assemblage des francs et sauvignons mais la comparaison s’arrête là car le machin titre à près de 15° avec une masse de rafles jamais vue (même durant nos zheures les plus sombres)..du couillu en perspective! 

Quelques photos du millésime...

Tempête en Juin, mange ton poing!

En mode rizière pendant la floraison, du jamais vu.

Le mildiou s'installe...
Un des rares pied de rouge ayant résisté au mildiou...

Grand classique, pigeage du Ponge aux petits pieds de japonaises...

Bordel, y'a du d'gré c't'année!

Du botrytis de rêve au Paradis terrestre, les amateurs de liquoreux vont être aux anges.